La vente d’entreprise se profile souvent lorsque le dirigeant envisage de prendre sa retraite, ou alors envisage une reconversion professionnelle. L’ambition de celui-ci est donc de vendre au meilleur prix ce qui aura probablement été le fruit de plusieurs années d’activités et d’acharnement. Plusieurs éléments sont à prendre en compte par celui-ci :

– Mon entreprise existe-t-elle seule ? ou à travers moi principalement ?

– Puis-je quitter rapidement mes fonctions ou dois-je prévoir un accompagnement ?

– Quelle opinion ont mes clients, mes partenaires, mes concurrents de mon entreprise ?

– Est-elle vendable en l’état ?

La réflexion globale doit se faire quelques années au préalable, entre 2 à 5 ans. Dans cette période, il faut soulever des points souvent omis par la majorité des cédants : Mon entreprise existe-t-elle à travers moi ou alors de mon équipe ou encore de mes produits ? Une entreprise dont les produits sont sur un marché porteur, ou leader dans une activité est souvent une structure qui aura évoluée avec une prise en compte d’une certaine révolution numérique.

Le souci de l’image que dégage l’entreprise à toute son importance. Ou en est la communication ? Ou en est la présence internet (réseaux sociaux) ? L’image qu’en ont les clients (e-réputation) ? L’adaptation de l’entreprise face à la révolution numérique (big data) ?

Ces facteurs, souvent relégués au deuxième plan par le chef d’entreprise, peuvent prendre soudainement une toute autre importance et peut donner une valeur tout autre à son entreprise. Si l’entreprise dépend entièrement ou fortement de son dirigeant, de son carnet d’adresse, voire de son réseau direct, il devient très important d’anticiper son acte de vente. Il est important de mettre en œuvre des effets d’orientations, de communication et de référencement spécifique, afin de briser l’image du seul maître à bord.

Je souhaite vendre mon entreprise

Ce dirigeant va devoir mettre en place une communication type Médias sociaux afin de parler et de faire parler de la société différemment. Le consommateur, ou client, doit obtenir l’image d’une structure ayant une certaine envergure. Cette image doit être le reflet d’une équipe, d’un produit, d’une qualité et tout autre qualificatif mettant en avant la structure et non le dirigeant.

Une entreprise qui dépend totalement de son dirigeant et dont celui-ci reste la principale porte d’entrée pour un prospect ou un client, trouvera des difficultés à la vente. L’acte pourra avoir lieu, cependant une demande d’accompagnement souvent longue pourra être demandée, voir, exigée. Ce genre de transaction donne forcément lieu à des dépenses complémentaires pour l’acheteur qui sera obligé au travers de la négociation, de répercuter sur son offre de rachat. L’acquéreur prenant le risque également du désintérêt du vendeur quant à son implication et suivi.

Contactez-nous via ce formulaire personnalisé :

FORMULAIRE